Le mythe de l’androgyne, de Jean Libis

Fiche technique :

Titre : Le mythe de l’androgyne

Auteur : Jean Libis

Editeur : Berg International

ISBN : 978-2900269152

Première publication : 1980

Le livre ici présenté n’est pas toujours facile à lire, car Jean Libis y fait beaucoup de références à des théories psychanalytiques pas forcément connues du néophyte, et n’hésite pas – comme tout universitaire qui se respecte – à utiliser parfois des phrases un peu trop alambiquées. Pourtant, cet aspect un peu rugueux de l’ouvrage ne devra surtout pas cacher son discours très pertinent, à bien des égards ! Jean Libis dresse en effet un portrait très complet de la présence du mythe de l’androgyne, à travers les âges, mais également dans des zones géographiques très variées, prouvant alors l’aspect récurrent de cette notion. Lire la suite

Une vocation gâchée… pour rien !

Hier, en rédigeant le billet sur « Ce que la bible dit… », je ne pouvais m’empêcher de repenser à cette histoire qu’un de mes très bon ami m’avait raconté il y a quelques mois. Il m’avouait qu’un de ses amis avait renoncé à prononcer ses voeux pour devenir prêtre. Pour quelle raison ? Car il avait réalisé qu’il était « homosexuel », et ne supportait plus la pression. Tiraillé entre sa sensibilité et ce qu’il croyait savoir du contenu de la Bible, il a préféré ne pas devenir prêtre…

En entendant cette histoire, je ne pouvais m’empêcher d’être peiné. Mais quel paradoxe ! Quelle honte ! Les vocations sincères sont trop rares aujourd’hui pour qu’on se permette de laisser se démotiver ceux qui aspirent à servir le Ciel. Lire la suite

Ce que la Bible dit vraiment de l’homosexualité, de Daniel Helminiak

Fiche technique :

Titre : Ce que la Bible dit vraiment de l’homosexualité

Auteur : Daniel Helminiak

Editeur : Empêcheurs de Penser en Rond

ISBN : 978-2846711302

Première publication : 1994 (réédition en 2001 aux USA)

Avant de commencer à parler de ce livre, il faut faire un petit point sur le vocabulaire employé ici, et surtout la manière dont l’auteur l’utilise. Très vite, en effet, Daniel Helminiak s’explique : pour lui, « l’homosexualité » ne peut pas se réduire uniquement à son aspect sexuel et physique. Il établit une différence entre ce qu’il appelle « l’homogénitalité » (à savoir le simple rapport sexuel entre deux individus de même sexe), et « l’homosexualité » (qui comprend toute une dimension affective et amoureuse). Si cette distinction est pertinente, il nous semble hélas que le choix de l’auteur est peu heureux, car malgré ses efforts, le terme « homosexuel » reste et restera toujours connoté. Il aurait probablement été plus judicieux de créer un autre mot, tel que « homoaffectif », ou « homospirituel ». Dans un soucis de clarté, dans cette présentation, le terme « homosexuel » aura donc le même sens que chez l’auteur de l’ouvrage. Lire la suite